UTREMENT PAR LE 10/03/2004 à 0H00 MIS à JOUR LE 12/04/2005 à 16H08 LES CHOIX D'ORIENTATION OBLIGENT LES ADOLESCENTS à SE PROJETER ebacalaureat.ro
florica1998 a intrebat pe data 4 Noiembrie 2016 in categoria FRANCEZA:
utrement Par le 10/03/2004 à 0h00 Mis à jour le 12/04/2005 à 16h08 Les choix d'orientation obligent les adolescents à se projeter dans l'avenir. Ils veulent un travail «épanouissant» qui leur laissera du temps libre Les choix d'orientation obligent les adolescents à se projeter dans l'avenir. Ils veulent un travail «épanouissant» qui leur laissera du temps libre Les jeunes veulent travailler autrement ZOOM i Pourquoi lire La Croix ? La Croix s'efforce de donner des éléments de compréhension sur des sujets graves. + Témoignages : De la passion dans le travail, du temps pour la famille Entretien : « Chacun veut choisir sa propre façon de vivre» Lien de famille : « C'est dans la cuisine que j'ai appris la vie» Que sait-on du travail quand on a 16 ans et que l'on se prépare au bac ? Pas grand-chose. Un stage de quelques jours en entreprise, à la fin de la classe de troisième, des conversations familiales, un petit boulot d'été - si difficile à trouver lorsqu'on n'est pas encore majeur - dévoilent bien quelques facettes, imprécises, de ce qu'est une vie active. Mais pour l'essentiel, la réalité de l'univers professionnel reste loin des adolescents. Au mieux fantasme-t-on ce futur en ne retenant que l'aspect le plus brillant d'un métier, au pire l'ignore-t-on devant la prégnance d'autres interrogations plus existentielles. Et pourtant, c'est à 16 ou 17 ans, parfois même avant, que les adolescents doivent effectuer des choix d'orientation qui les forcent à se projeter (ne serait-ce qu'en cernant ce qu'ils ne voudraient pas faire) dans leur future vie d'adulte travaillant, d'adulte tout court. Dans les familles, ces moments sont souvent l'occasion de prendre la mesure d'un certain écart entre générations. Aux questions faussement sereines ou franchement inquiètes des parents sur leurs projets d'avenir, les adolescents répondent en des termes qui peuvent paraître décalés à leurs aînés. Le marché de l'emploi n'offre pas que des perspectives réjouissantes aux jeunes, mais filles et garçons n'entendent pas pour autant « travailler dans un bureau ennuyeux» ou « avoir un chef qui me commande toute la journée». Ils parlent en revanche « d'épanouissement», de « plaisir», de « passion», de « contacts enrichissants», de « bonne ambiance». Et disent encore que le travail, « c'est important», mais « qu'on ne doit pas tout y sacrifier», évoquent la nécessité d'avoir « du temps pour soi», pour ceux qu'on aime, famille et amis réunis en une même tribu. Le raport des jeunes generations au travail s'est fortement modifié ces dernières annès, en même temps que s'est reaffirmé leuț attachement à la famille et , plus largement, à la sphère amicale. 《Aujourd'hui , estime le sociologue Michel Fize, la conciliation vie professionnelle-vie personnelle est capitale. Le jeune doit positionner son projet de vie en fonction d'un certam nombre de notions clés comme la liberté, la securité,la famille, l'agent. ..》. Va rog ajutati-mă cu traducerea!
RASPUNSURI (0)
Please enable / Bitte aktiviere JavaScript!
Veuillez activer / Por favor activa el Javascript![ ? ]